Plancha de Noël 🎄

Tout est dans le titre : jeudi dernier, c’était le dernier entrainement de 2022  et comme la coutume le veut, ce fut l’occasion de célébrer la fin de l’année par une Plancha-de-Noël 🎉

Fait notable : avant le point d’orgue de la soirée, nous nous sommes retrouvés à plus de 30 sur le terrain 🏉 Perdus dans la brume aixoise, on se serait cru dans la banlieue de Londres, la classe et le french flair en plus. Un match de haute tenue (d’après nos standards, ne nous emballons pas non plus), avec un Benji sur-vitaminé (un petit peu trop peut-être) et un Mathias étonnamment silencieux (un petit peu pas assez peut-être) 😆

Bref, après cet échauffement, nous sommes passés aux choses sérieuses : entrée en jeu des finisseurs (comme on dit de nos jours) pour dépasser les 60 joueurs et déclenchement des agapes. Jambon ibérique (ramené de Barcelone par un ex-président), crevettes sautées (marinées par un ex-président), bœuf aux oignons, effiloché de porc, magret de canard et kefta le tout cuits à la plancha par des cuistots dont la ré-hydratation régulière était assurée par le président (l’actuel cette fois-ci, pas un ex-). Je n’évoquerai pas le fromage et les desserts par pudeur. Je ne parlerai pas des légumes qui allaient avec car je suis bien élevé 🦐 🐮 🐷 🦆

Évidemment, le tout arrosé de quelques bouteilles de vin 🍷 que les participants avaient pris soin d’apporter et du célébrissime et tout aussi incontournable get-de-Diouf © pour finir la soirée. Notons à ce sujet que certains imprudents ont tenté d’introduire de la poire et de la menthe artisanales mais que le courage des plus valeureux a permis de faire disparaitre toutes traces de ces tentatives !

Finalement, après quelques chansons, de longues discussions, un paquet d’éclat de voix et de nombreux rires, nous nous sommes quittés à une heure avancée mais à ce moment-là, à Tucuman, il n’était que 22h30 donc tout va bien 🌜

Bravo aux organisateurs, merci à tous pour cette belle année et faisons en sorte que 2023 soit encore plus belle.

Bon bout d’an et a l’an que ven !

PS On a pas pris beaucoup de photos mais on voit quand même que ça rigole, sauf peut-être Francky qui fait semblant de réfléchir, même si nous savons tous de quoi il est capable 🧐

Le retour des Esquiches-Coudes sur le pré

Pour le premier match de l’année, l’objectif était simple : prendre du plaisir en jouant un match ! Après une saison 2021 – 2022 un peu compliquée sur le plan sportif, il fallait redresser la barre et ce fut chose faite 💪

Nous étions 19 Esquiches-Coudes dont 3 Esquiches-CRAC, donc même les plus mauvais en maths d’entre nous l’auront compris : il y avait une équipe Esquiches-Coudes Canal Historique sur le pré lundi soir : Objectif atteint 👏👏

Face à nous la belle équipe des Rascasses d’Aubagne, qui nous ont accueillis à bras ouverts, que ce soit sur le terrain (où ils avaient tendance à les refermer vite et fort) ou à diner ensuite. Le score de 1 essai à 0 en faveur des Rascasses ne reflète pas du tout la physionomie du match : nous avons totalement dominé la première mi-temps et joué la quasi-totalité du temps dans leur moitié, malheureusement sans marquer. La deuxième mi-temps, plus équilibrée, nous a permis de montrer tout le coeur que nous savons avoir pour ne rien lâcher (mention spéciale à Pierre bien sûr 😂). Le match se termine sur une interception adverse qui sera vite oubliée pour cette fois, mais le principal intéressé a proposé la création d’un « cagoulin » et l’idée semble faire des émules !

Bref, pas sûr qu’on méritait de gagner ce match, mais il est sûr qu’on ne méritait pas de le perdre (Copyright Forestiere du LOU du MHR du Var)

Pour l’analyse technique, je citerai le président :

En attaque : du jeu avec des balles qui vont en bout de ligne, des regroupements sans faute, et une domination territoriale notable.

En défense: de beaux plaquages sous la ceinture, des récupérations de balles sous la pression, et quelques beaux turnovers

Enfin, et c’est sûrement, le plus important, la 3ème mi-temps s’est déroulé dans une bonne ambiance, et a permis de confirmer que nous sommes imbattables sur ce terrain.

Bref, une belle soirée de rugby comme on les aime : RDV est donné en décembre pour le retour. Donc

  • Esquiche : va voir ton médecin et finis ta licence parcequ’il n’y a pas moyen qu’on gagne pas le retour.
  • Futur-Esquiche : il n’est pas trop tard pour nous rejoindre jeudi soir à Maurice David et pouvoir dire que c’est toi qui as fait la différence.

Arrivée au Japon

Arrivée à Osaka avec un peu de retard. Osaka 3eme ville du Japon avec 2,5 millions d’habitants.
Et là, 1er miracle le baabaas Marc Laporte a réussi à passer la quarantaine malgré ses symptômes proches de ceux du SRAS… Soit les caméras thermiques de l’aéroport ne marchaient pas ou alors le préposé au ‘toucher’ a pris peur devant le cas. Toujours est-il que nous cherchons activement des masques pour Marc, façon mode locale, histoire de passer inaperçu. À voir le look que ça va faire (casquette /masque).
Nous avons été accueillis par Jean-Pierre et Anne, ainsi que par Taketo San (« longue montagne »), ce dernier ayant déjà gravi le mont Fuji (3800m) 10 fois, qui était envoyé par l’agence de voyage pour nous amener en bus de l’aéroport d’Osaka à notre hôtel à Kyoto

1ere impression de Osaka le 29 sept la nuit : c’est moite. Pas de pluie à l’horizon. Nous sommes, bien entendu, aux aguets concernant les infos relatives au typhon ‘Mitag’ qui menacerait possiblement la tenue de France/USA.

Dans un an les 30 ans!

Bien entendu les Esquiches seront tous réunis pour fêter cet événement avec la pompe, le décorum, l’emphase et l’extravagance nécessaire. Mais avant cela, la saison 2018/2019 a véritablement été lancée la semaine dernière par un match spectaculaire et ô combien attendu, qui fut suivi d’une plancha mémorable, pour une occasion qui ne l’est non moins. Je parle bien sûr des 65 ans d’un des fondateurs des Esquiches : celui qui, par son jeu de jambes, fait passer le rugby pour de la natation synchronisée ; celui pour qui il est toujours 5h à Tucumán et qui sait où acheter une tchoukoutou lorsque le besoin s’en fait sentir.

Diouf, car c’est bien de lui qu’il s’agit, 65 ans et toujours présent, sur et en dehors du terrain. L’AUC coule dans ses veines, mais c’est en visionnaire qu’il a, avec d’autres illustres précurseurs, fondé ton club, Esquiche. Un club qui repose sur des valeurs :

  • Le plaisir : le plaisir de jouer ensemble, le plaisir de se retrouver semaine après semaine, le plaisir de partager avec les autres socios le vin, le pain, et autres victuailles de nos régions.
  • La camaraderie : venant de tous les horizons, géographiques et  sociologiques, les Esquiches cultivent l’amitié au long cours, celle qui donne sans attendre de geste en retour, celle qui rend service, celle qui accompagne et protège.
  • Le rugby : des plus jeunes aux plus âgés, des plus expérimentés aux plus novices, c’est le rugby qui nous réunit.

C’est pour cela que tu dois aimer ton club, Esquiche. Tu dois l’aimer et l’aider à passer ce cap de la trentaine en beauté par ta présence et ton engagement, par ta bonne humeur et ton envie.

À jeudi, je compte sur toi.

2017/2018, une grande saison s’annonce

Salut Esquiche,

Le sens-tu ce parfum de rentrée? Celui-là même qui te faire rechercher fiévreusement ton vieux sac de sport, pour vérifier que tes chaussures à crampons n’ont pas trop souffert de ces deux mois d’été, que tu rentres toujours dans ton short et ton maillot, parce que sinon, tu vas devoir te fader d’aller au Décathlon de Bouc-Bel-Air, et que Maman n’a pas rangé ta serviette au milieu du reste du linge de maison…

Le sens-tu ce parfum de rentrée? Celui-là même qui remonte à ton cerveau et te susurre ce merveilleux refrain : jeudi c’est permis, avec les copains j’ai rugby, jeudi c’est aussi, le jour du BEC j’ai compris.

Le sens-tu ce parfum de rentrée? Celui-là même qui te fait oublier tes petits soucis, parce qu’au rugby tes copains seront là et qu’avec eux, tu n’as pas besoin de faire semblant. Que tu viennes d’arriver à Aix ou que tu y sois né, que tu sois un jeune (voire très jeune) vétéran ou un vieux briscard, que tu aies appris le rugby à 6 ans ou à 30, tu peux être sûr qu’ils te respecteront si tu te montres sincère, loyal et ouvert.

Le sens-tu ce parfum de rentrée? C’est celui des planchas, des dégustations de vin, des troisième mi-temps à la charcuterie des régions d’origines de chacun.

Le sens-tu ce parfum de rentrée? C’est celui du certificat médical, de l’assurance FFR (ou pas).

Le sens-tu ce parfum de rentrée? C’est celui qui te rappelle que la semaine commence le jeudi, entre 20h et 20h30 au Stade Maurice David.

Bonne fin de semaine, Esquiche, et à jeudi.