Le retour des Esquiches-Coudes sur le pré

Pour le premier match de l’année, l’objectif était simple : prendre du plaisir en jouant un match ! Après une saison 2021 – 2022 un peu compliquée sur le plan sportif, il fallait redresser la barre et ce fut chose faite 💪

Nous étions 19 Esquiches-Coudes dont 3 Esquiches-CRAC, donc même les plus mauvais en maths d’entre nous l’auront compris : il y avait une équipe Esquiches-Coudes Canal Historique sur le pré lundi soir : Objectif atteint 👏👏

Face à nous la belle équipe des Rascasses d’Aubagne, qui nous ont accueillis à bras ouverts, que ce soit sur le terrain (où ils avaient tendance à les refermer vite et fort) ou à diner ensuite. Le score de 1 essai à 0 en faveur des Rascasses ne reflète pas du tout la physionomie du match : nous avons totalement dominé la première mi-temps et joué la quasi-totalité du temps dans leur moitié, malheureusement sans marquer. La deuxième mi-temps, plus équilibrée, nous a permis de montrer tout le coeur que nous savons avoir pour ne rien lâcher (mention spéciale à Pierre bien sûr 😂). Le match se termine sur une interception adverse qui sera vite oubliée pour cette fois, mais le principal intéressé a proposé la création d’un « cagoulin » et l’idée semble faire des émules !

Bref, pas sûr qu’on méritait de gagner ce match, mais il est sûr qu’on ne méritait pas de le perdre (Copyright Forestiere du LOU du MHR du Var)

Pour l’analyse technique, je citerai le président :

En attaque : du jeu avec des balles qui vont en bout de ligne, des regroupements sans faute, et une domination territoriale notable.

En défense: de beaux plaquages sous la ceinture, des récupérations de balles sous la pression, et quelques beaux turnovers

Enfin, et c’est sûrement, le plus important, la 3ème mi-temps s’est déroulé dans une bonne ambiance, et a permis de confirmer que nous sommes imbattables sur ce terrain.

Bref, une belle soirée de rugby comme on les aime : RDV est donné en décembre pour le retour. Donc

  • Esquiche : va voir ton médecin et finis ta licence parcequ’il n’y a pas moyen qu’on gagne pas le retour.
  • Futur-Esquiche : il n’est pas trop tard pour nous rejoindre jeudi soir à Maurice David et pouvoir dire que c’est toi qui as fait la différence.

Fukuoka mon amour : Day 2

Que dire ? par ou commencer? comment faire avec un très gros mal de tête? Peut être ne rien raconter parce que tous ce qui se passe au Japon reste au Japon. Se dire que ce gros mal de tête résume à lui tout seul la journée et surtout notre dernière nuit fukuoite. Le rugby c’est du rugby. Joli terrain mais

Fu où sont les vestiaires?

Ça restera possiblement la phrase culte du déplacement. Bin ouais quoi, y avait pas de vestiaires et seulement 2 douches pour approximativement près d’une centaine de joueurs. Les équipes étaient composées en fonction de catégorie d’âge et complétées par des joueurs d’autres équipes selon le déroulé des matchs. Je vous passe le côté sportif qui était équilibré, physique et plus ou moins rapide selon les catégories 😀. À noter la présence d’une joueuse, d’ailleurs élue MVP, et de quelques joueurs de plus de 80 ans.
Réception au Asahi Beer Garden avec gros repas, moult bières et pleins de chansons. Niveau 3ème mi-temps les Baabaas ont survolé les débats. Tellement survolé que nous nous sommes mis à la quête, non pas de Get 27 macération 10 ans, mais d’un karaoké après le Asahi Beer Garden. Une pause dans un bar pour nous rafraîchir de bières et même de cidre pour l’un (et il n’est pas breton). Pas de visites de la police cette fois mais des chansons à faire boire tous les japonais du bar. Bar ou un breuvage vert était présent mais pas homologué.
Lever de camp après des tournées et des rappels, pour enfin atterrir dans notre karaoké. Bizarrement là, ça commençait à chanter légèrement faux… À tel point qu’on est parti, enfin quelques courageux (ou suicidaires ), danser.

Et si vous vous demandez si les paquitos sont interdits au Japon, la réponse est non 😀