Kumamoto day 3 : Rugby Day Again

Lecture des journaux locaux comme d’habitude en commençant par les dernières pages et de droite à gauche. On s’est vite acclimate finalement. Et la surprise : 2 Baabaas font la Une (ou alors la dernière techniquement). Ça pourrait être une anecdote dans un voyage rempli de ces dernières comme par exemple notre capitaine de tournée (dons nous tairons le nom tant cette anecdote n’est pas en son honneur) qui n’arrive pas à pénétrer dans le spa parce que ses mains savonneuses glissent sur la poignée de porte. Ce n’est qu’au bout de 10 tentatives qu’il comprit qu’il fallait peut être se rincer…le tout sous le regard compatissant et solidaire du shadow reporter.
Ou l’anecdote du docteur Mabuse amené par la maréchaussée de Kumamoto en plein dîner pour signer son constat avec ce fameux poteau et faire acte de repentance. Courage Carlos, tu n’es plus seul pour très longtemps.
Mais revenons à nos autres moutons égarés.
La célébrité de nos 2 Baabaas s’est révélée à la gare de Kumamoto où les gens s’arrêtaient pour demander des selfies. Fatigant à la fin, mais toujours de bonne grâce 😎
Direction le stade de Kumamoto. Nous croisons des joueurs locaux avec les maillots Baabaas échangés la veille. Très sympa.
Pour ceux qui est du 115 de France, on est dans le domaine de l’urgence… Enfin toujours est-il qu’au bout de l’ennui, vint la qualification. En principe ça devrait être l’Australie. Ça va chambrer à Maurice David. Mais comme Israël Folau a pu dire ‘les alcooliques du jeudi soir, allez vous faire voir’ 🤗
Au delà de l’intrusion de la maréchaussée, le dernier repas Kumamoto à été marqué par le discours des capitaines. Discours qui ne sera pas publié parce que ces choses-là, c’est l’intimité d’un groupe (et surtout parce que le shadow reporter n’y était pas). Soirée terminée en kimonos puis au onsen. La vie locale en somme.
Sayonara et arigato pour cette tournée.
Un dernier mot tout de même, fâcherie sérieuse entre bas-alpins, à tel point que Greg a voulu donner Sissou aux TomTom, mais que ces derniers n’étaient pas très emballés…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.