Ovalarc et Esquiche-Coudes réunis

T’étais où?

Nous partîmes 13 (loyalement inscrits sur la page Fumandchuesque dédiée à l’évènement). Mais par un prompt renfort, nous nous vîmes 19 en arrivant à Trets (Merci à Thierry A, François K, Gilles B et Jean-Christophe G pour leur ralliement).

Sous ces auspices favorable et un ciel promettant averse, les Esqiches pénétrèrent sur le pré synthétique pour un échauffement (si si c’est possible) mené par le socio Laporte (le F pas le M). Nonobstant le fait que leurs corps athlétiques ne soient point rompus à ces exercices, ils poussèrent le vice jusqu’à une séance de gainage (15 secondes faut pas pousser mémé)!

Lire la suite

Le poulpe à la plancha
Supporteur de la Côte d'Ivoire

PREMIER GAOU… n’est pas GAOU (*)

Ici SAN PEDRO, non pas celui du Mexique ou du Honduras, mais à 400 km au sud d’Abidjan, en plein CACAO land. En effet SAN PEDRO est le plus gros port du mooonde pour l’export du cacao (Merci qui? Merci Banania ).

Vol peinard de 50 minutes. Quelques hommes d’affaires européens, dont deux attirent mon attention avec leur 2 assistantes formatées « heures sup’ allongées ». Bref ça sent l’enjaillement(*) et ça ment pas ça… Faut dire qu’une baoulé blonde platine et l’autre auburn ça irradie…

Lire la suite

La rencontre des villes d’eau

Mince, mon Président, à qui je ne peux rien refuser (j’ai essayé pour la cotisation), me demande un compte-rendu de la rencontre Esquiche-Gréoux. Je vais essayer, mais ça n’est pas facile car, comme dit Moscato :
Quand tu joues devant après la sortie de mêlée il faudrait un scooter pour rejoindre le ballon et voir ce qu’il se passe.
Ça a commencé sur le parking, il faisait un vent pas possible et croyant être marrant j’ai dit à Eric  « Ce soir avec ce vent on ne joue pas au pied et on ne fait pas de chandelles ».
On s’est donc fait la bises tous, on s’est échauffé, ou pas, et on a entamé ce match contre les Gryséliens (merci wikipédia) au maillot rouge et noir renforcés par quelques esquiches.

Lire la suite

UN CASSE ‘DAHL’* SAHIB

NAMASTEH

* dahl = plat indien à base de black lentilles
Petit tour in tandoori land…

Mumbai  (Bombay)

20 millions  d’habitants, et dans la folie du traffic jam (chutney ici) le temps d examiner les rues – ici le klaxon est roi – les camions ont tous à l’arrière la mention ‘ok horn, please’ le klaxon servant de freins – de clignotants… À mon avis un indou moyen klaxonne en une journée autant qu’un suisse allemand en un an…
Flots de moto  ( japon – ou indienne BAJAJ) mais mon attention est attirée par la mythique ROYAL ENFIELD – look rétro – bruits moteur  Harley… Des petits bijoux – c’est la plus vieille marque de moto au monde (1901).
Royal Enfield

Lire la suite

An ode to the bent backs and scraped knees for the red and gold

With the pitch a little smaller and the rules slightly amended to accommodate the 12 players per side entering the arena to battle the day away.

The elbows prepared for the fray. Warming up bravely and excited to show off the pace of our speedy back line, and the brawn of our ever present, resolute and dominant forward play.

With the acreage, being severely reduced, the play was close and unattractive to boot.

The elbows held firm with hearts beating strong as we held the overall tournament winners Lunel, to a 2-2 draw in the first game of the day. With fresh blood pumping through the veins of our back line players and the old faithfuls holding strong in the pack, it was a heart warming and novel experience to start so strong. Our patient speedsters waited for their moment to attack, and so they did in fine form, piercing the line of the opposition with beautiful running, ball handling skills, and defence. Starting in such fine form, with a song in our hearts, we were all very excited about the days fortunes that lay ahead.

Lire la suite

Shanghai

DES CHINOISERIES

SALUT LES PANDAS,

BEIJING

Je ne suis pas arrivé à pied par la Chine  (désolé je me devais de commencer par cette contrepèterie éculée), mais en avion. Et d’entrée les deux plaies de Pékin (express), à savoir la pollution et les embouteillages.

Lire la suite