Kumamoto day 2 : Rugby Day

1 victoire et une défaite pour les Baabaas contre 2 équipes locales.
Aucune idée du résultat des vieux si ce n’est Jean-Pierre M. s’est arraché un tendon du biceps droit.
Manifestement les japonais s’étaient bien préparés pour nous recevoir. À part un ou 2 dodus, les autres c’était physico-physique option rapide.
À la fin de ces matchs, détente dans un onsen non loin de la parce que ‘Fu, où sont les vestiaires?’ Ouais. Pas de vestiaires non plus à Kumamoto.
C’est un concept.
Gros repas ensuite sur place. Sachant qu’on devait faire la 3ème mi temps avec les joueurs de Kumamoto à la fan zone pour voir les matchs du jour (Argentine-Angleterre et Japon-Samoa), tout le monde avait bien bien mangé.
Et là, surprise!! 3ème mi-temps dans un restaurant avec repas gargantuesque déjà servi… On a fait ce qu’on sait faire : manger à nouveau et boire pendant que les deux p*ze se faisaient offrir moult cadeaux tout en profitant d’un spectacle de danseuses à lanterne sur la tête. Et puis chanter et boire encore et manger toujours. Et puis chanter. Nos hôtes étaient en folie. Gros moment de partage et d’émotions encore. Pour être sûr de notre fait, paquito dans le resto. Pas d’incident diplomatique.

Et ensuite fan zone.
Enfin, fan zone remplie donc pas accessible. Alors les groupes se sont scindés à la recherche de différents endroits susceptibles de retransmettre le match Japon-Samoa. Certains ont atterri dans un bar à sake, d’autres dans des arbres sur la terrasse d’un centre commercial surplombant la fan zone pour voir l’écran géant. Et quelque soit le groupe, chacun était accompagné de joueurs de Kumamoto.
Fin du match, victoire des japonais pour notre plus grande joie. Retour à l’hôtel pour la majorité des Baabaas sauf 2 bas-alpins (dont nous tairons les noms) et le shadow reporter.
Un paquito après, une chenille plus loin pour la plus grande joie des kumamotoites. Le paquito gate et bien oublié, comme la mission green nectar…

Quant au Docteur Mabuse, il a continué à chercher le poteau responsable de la destruction du rétroviseur gauche et éraflures multiples sur la carrosserie. Sans parler de la batterie HS. En effet au Japon il semblerait qu’il faille faire des constats avec des objets. À ce sujet on avait bien vu un trafic inspector à Kyoto enquêtant sur un délinquant en scooter entre 2 pare- chocs. La rumeur veut que Carlos Ghosn attend le Docteur M dans sa cellule.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.